Droit au viol, la victime doit être irréprochable et ne devrait pas se défendre

Publié le par Maguy Dubousquet -DMPROCONSEIL

Charlie Hebdo, chronique des violeurs de cadavres

Charlie Hebdo, chronique des violeurs de cadavres

Un printemps indien contre la violence sexuelle contre les femmes et les filles

S’il avait été indien dans le sud de l’Inde, il aurait fait comme tout le monde : il l’aurait agressée sexuellement. Jyoti, un nom qui signifie lumière et de bonheur, préparait ses examens médicaux pour devenir médecin. Mais ce soir-là, à Delhi, elle a décidé d'aller au cinéma pour voir The Life of Pi avec son ami. A 20h30, sur le chemin du retour, le couple est entré dans un autobus et ce fut le début de l’horreur, en 4 lettres : VIOL. Jyoti n’est pas morte en vain, à la suite de ses blessures, puisque de nombreux indiens et indiennes se battent enfin pour les droits de toutes les femmes. Même si reportage sur le viol collectif de Jyoti par Leslee Udwin, cinéaste britannique, réalise depuis deux ans , pour la BBC,  a été censuré.

Derrière les statistiques de l’épidémie de viols, des chiffres mondiaux édifiants

En Inde, un viol se produit toutes les 20 minutes. En Angleterre et au Pays de Galles, 85 000 femmes sont violées chaque année. Au Danemark, une femme sur cinq a subi une agression sexuelle. Une femme sur six est agressée sexuellement dans sa vie aux Etats-Unis et la moitié des victimes ont moins de 18 ans. Le taux d’agression sexuelle est extrêmement élevé en Afrique du Sud. La Suède serait le 2ème pays au monde où il y a le plus de viols, après le Congo ! les statistiques officielles font défaut en Chine.  Il se commet 903 viols par jour, soit 329 708 viols chaque année dans le monde (viols déclarés), dont 95136 aux Etats-Unis,52 425 en Afrique du sud et 24 350 au Canada.

La calomnie avait quelque chose de trop bas et de trop noir…

Jyoti Singh l’un des agresseurs de la jeune indienne s’écrie : Une femme en train de se faire violer devrait se taire et se laisser faire. La seule pensée du crime y est regardée avec autant d'horreur que le crime même. Et pourtant, dans notre chère France, pays des droits de l’homme, dans l’esprit de certains ou de certaines, la victime n'est ni tout à fait coupable, ni tout à fait innocente, si elle porte des vêtements sexy ou si elle est ivre… Harceler les femmes, les tripoter, les embrasser sans leur consentement, ce n’est pas drôle.

Le viol n’est pas seulement l’œuvre d’aliénés qui surgissent en pleine nuit… il est utile de rappeler que cette « politique de l’autruche », trouve une traduction dans notre Code pénal : la non assistance à personne en danger. La non-assistance à personne en danger est prévue par l’article 223-6 du Code pénal. Rappelons qu’une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne. Je vous laisse visionner ci-dessous le court-métrage contre le viol et la non-assistance à personne en danger et

Un printemps indien contre la violence sexuelle contre les femmes et les filles

S’il avait été indien dans le sud de l’Inde, il aurait fait comme tout le monde : il l’aurait agressée sexuellement. Jyoti, un nom qui signifie lumière et de bonheur, préparait ses examens médicaux pour devenir médecin. Mais ce soir-là, à Delhi, elle a décidé d'aller au cinéma pour voir The Life of Pi avec son ami. A 20h30, sur le chemin du retour, le couple est entré dans un autobus et ce fut le début de l’horreur, en 4 lettres : VIOL. Jyoti n’est pas morte en vain, à la suite de ses blessures, puisque de nombreux indiens et indiennes se battent enfin pour les droits de toutes les femmes. Même si reportage sur le viol collectif de Jyoti par Leslee Udwin, cinéaste britannique, réalise depuis deux ans , pour la BBC,  a été censuré.

Derrière les statistiques de l’épidémie de viols, des chiffres mondiaux édifiants

En Inde, un viol se produit toutes les 20 minutes. En Angleterre et au Pays de Galles, 85 000 femmes sont violées chaque année. Au Danemark, une femme sur cinq a subi une agression sexuelle. Une femme sur six est agressée sexuellement dans sa vie aux Etats-Unis et la moitié des victimes ont moins de 18 ans. Le taux d’agression sexuelle est extrêmement élevé en Afrique du Sud. La Suède serait le 2ème pays au monde où il y a le plus de viols, après le Congo ! les statistiques officielles font défaut en Chine.  Il se commet 903 viols par jour, soit 329 708 viols chaque année dans le monde (viols déclarés), dont 95136 aux Etats-Unis,52 425 en Afrique du sud et 24 350 au Canada.

La calomnie avait quelque chose de trop bas et de trop noir…

Jyoti Singh l’un des agresseurs de la jeune indienne s’écrie : Une femme en train de se faire violer devrait se taire et se laisser faire. La seule pensée du crime y est regardée avec autant d'horreur que le crime même. Et pourtant, dans notre chère France, pays des droits de l’homme, dans l’esprit de certains ou de certaines, la victime n'est ni tout à fait coupable, ni tout à fait innocente, si elle porte des vêtements sexy ou si elle est ivre… Harceler les femmes, les tripoter, les embrasser sans leur consentement, ce n’est pas drôle.

Le viol n’est pas seulement l’œuvre d’aliénés qui surgissent en pleine nuit… il est utile de rappeler que cette « politique de l’autruche », trouve une traduction dans notre Code pénal : la non assistance à personne en danger. La non-assistance à personne en danger est prévue par l’article 223-6 du Code pénal. Rappelons qu’une agression sexuelle porte atteinte aux droits fondamentaux, notamment à l’intégrité physique et psychologique et à la sécurité de la personne. Je vous laisse visionner ci-dessous le court-métrage contre le viol et la non-assistance à personne en danger et et un extrait du reportage sur le viol collectif de Jyoti, ci-dessous !

Commenter cet article

Maguy 05/03/2015 11:16

Si vous êtes contre le viol, n'hésitez pas à partager cette article, bien plus qu'un geste civique