2 agriculteurs se suicident en France chaque jour

Publié le par Maguy Dubousquet

Isolés, endettés, les agriculteurs se suicident trois fois plus que la moyenne. Pourquoi est-ce le seul métier où ils ont le droit de vendre à perte ?

 

Le sujet fait malheureusement partie de notre belle France. C’est à peine si on a entendu parler de la journée nationale du 11 octobre organisée à Saint-Anne d’Auray, en l’honneur des victimes agricoles. J’avoue je n’étais pas au courant de la programmation de cette journée. Comment le serai-je quand nos propres politiques et autres représentants syndicaux ne se déplacent même pas !

Et pourtant, ce qui fait vivre la population, c'est la mer, le sous-sol et la terre, et si on perd ces professions, on va à la catastrophe !

La filière agricole est actuellement en pleine mutation. « Le monde paysan est à bout de souffle. La profession est le secteur le plus touché par le burn out et le suicide », déclare Yohann Pesquerel, secrétaire général de l’URDAC (Union pour le renouveau de la défense des agriculteurs du Calvados).

La cause de ces suicides paysans ?

Le constat est celui d’un triple échec selon l’Institut de Veille Sanitaire.

  • Échec d’une chaîne de valeur qui ne trouve plus souhaitable de rémunérer correctement ses éléments les plus productifs.
  • Échec des pouvoirs publics, qui font traîner les réformes nécessaires (renégociation des contrats, répartition juste des subventions de la PAC) depuis des années.
  • Échec d’une société qui a progressivement laissé tomber ses agriculteurs.

Pour se faire entendre auprès de catégories devenues sourdes

Action choc et désespérée des agriculteurs de la Coordination rurale, à Avranches, jeudi 4 février 2016. Pour exhorter un député à agir, des éleveurs ont pendu une vache morte sur sa permanence. Cette action peut s’avérer critiquable, mais elle montre la réalité des choses !


Et même Jean d’Ormesson de déclarer « je refuse absolument de parler comme vous le dites très bien de l’accent circonflexe et de virgules, au moment où les écoliers n’apprennent même plus à écrire ni à lire, quand il y a des gens qui n’ont pas de travail, quand le niveau de vie a baissé comme il a baissé et que les agriculteurs se suicident...

Suicide des agriculteurs, et maintenant que fait-on ? Devons-nous compter uniquement sur les actions des élus ? La France, l’Europe veulent-ils encore de ces agriculteurs ? Le malaise s’aggrave…

Commenter cet article